Une belle photo est avant tout une œuvre d’art. Elle doit répondre à un objectif, transmettre une histoire ou encore captiver l’attention de l’observateur. Le secret pour réussir à faire une belle photo est la maîtrise des bases de la photographie. Elles se déclinent comme suit : la composition, le développement, la technique et l’exportation. Focus !

Comprendre la notion de développement de photo

Le développement de photo désigne l’ensemble des techniques et procédés de traitement de photos. L’avènement du numérique a rendu presque caduc le tirage physique de clichés. Le développement de photo se fait à présent au moyen de logiciels dédiés. Il existe une pléthore d’outils pour développer ses photos. L’un des plus célèbres est ID Photomaton. Ce logiciel présente la particularité d’exporter des photos conformes aux normes ICAO. Il permet aussi d’ajuster la colorimétrie de l’image (saturation, contraste, balance des blancs), d’ajuster l’exposition et de finaliser l’exportation de l’image. La notion de développement de photo étant acquise, il est temps de s’intéresser aux étapes qui la précèdent.

La maîtrise de la composition

La composition est incontestablement le critère de base le plus important d’une photo réussie. Elle peut se définir comme étant la manière d’agencer les différents éléments qui vont figurer sur la photo. L’art de la composition est inné chez certaines personnes. Par contre, la grande majorité doit apprendre. La technique des tiers pourrait constituer un excellent point de départ. La règle des tiers permet d’aérer, de dynamiser et d’équilibrer le tableau. Sans entrer dans les détails, il suffit de diviser virtuellement l’image cadrée en neuf zones égales au moyen de deux lignes verticales et de deux lignes horizontales.

Ce faisant, vous obtenez quatre lignes, quatre intersections et par conséquent quatre tiers : le tiers supérieur gauche, le supérieur droit, le tiers inférieur gauche et le tiers inférieur droit. Il est conseillé de placer le sujet à mettre en évidence dans un tiers et d’équilibrer les autres éléments du tableau dans les tiers restants. Évitez donc cette erreur de débutant qui consiste à placer systématiquement le sujet au centre de l’image. Pour rappel, certains appareils photographiques proposent ce type grille dans l’écran de visualisation ou dans le viseur.

L’équilibre de la lumière et la maîtrise de la technique

En matière d’éclairage, il existe deux grandes possibilités : la lumière naturelle (soleil) et la lumière artificielle (phares d’automobile, ampoule, éclairage public). Nul besoin d’un flash hyper évolué ou d’accessoires miraculeux. L’équilibre se trouve en se positionnant correctement par rapport à la source lumineuse. La meilleure posture consiste à se placer dos à la source d’éclairage. Le critère technique se fonde sur la qualité de l’appareil utilisé et sur l’appréciation des éléments suivants :

  • la profondeur de champ (la zone nette de la photo, celle qui va permettre d’isoler le sujet à mettre en évidence par rapport au reste de l’image) ;
  • l’exposition ;
  • la mise au point ;
  • le flou de bougé, etc.

La maîtrise de la prise de vue

En ce qui concerne la prise de vue, les professionnels recommandent l’utilisation du format RAW, car il fournit un maximum d’informations sur l’image. Ce format est généralement assimilé à l’équivalent du négatif argentique numérique.

Voilà ! Vous avez désormais à votre portée toutes les principales ressources pour réussir une belle photo.